Site de Vitrolles

Accéder au contenu

Vous êtes ici > Accueil  > Decouvrir > Histoire de Vitrolles > Des noms de quartiers conservés

Des noms de quartiers conservés

Imprimer

Particularité vitrollaise, les actuels quartiers de la commune ont presque tous conservé leurs noms d’origine : les Pinchinades, la Frescoule, l’Anjoly… Voici la signification de quelques-uns de ces noms de quartiers que l’on retrouve dans les cadastres de 1698, 1720 et 1831 :

  • L'Anjoly : dénomination assez récente (XIXème siècle) qui proviendrait d’un très joli enfant prénommé Lange et dont on disait en provençal « Lange joli ». Effectivement, un dénommé Lange Chave (1745-1805) demeurait dans ce quartier appelé à cette époque le Paradou. Aujourd’hui, l’Anjoly est une zone industrielle.
  • Les Arénas : lieu plein de sable, en provençal.
  • Baume Canouille : du provençal « baumo » grotte et « canoulo » conduite d’eau. Il y avait dans la grotte de Baume Canouille, une petite source.
  • Les Baumelles : petite grotte charmante ou agréable, en provençal.
  • Les Cadenières : lieu planté de cades, arbrisseau de la famille des genévriers.
  • Cadestaux : contraction et altération de la dénomination ancienne qui était Camp d’Estau.
  • Castellas : du provençal « castelas » qui signifie vieux château ou château en ruine.
  • Caucadis : « qui peut être foulé », en provençal. Avant l’urbanisation du quartier, on voyait des étendues très plates de rocher sur lesquelles les céréales pouvaient être foulées.
  • Costes : du provençal « costo » côteau, versant d’une colline.
  • Les Crouès : croix, en provençal.
  • L'Escaillon : du provençal « escaioun », éclat de roche dans lequel s’est créé un passage.
  • Escaillon des Fourches : plusieurs embranchements ou « fourches » partent de là.
  • Les Estroublancs : déformation du toponyme original qui était Toros Albos en 1379. Tor est un mot d’origine celte qui veut dire tertre, éminence, hauteur ; Albos vient du latin « albus » blanc. Au cours des siècles, la prononciation s’est altérée : Tours Blancs, Trous Blancs, les Trous Blancs, l’Estroublanc, les Estroublancs.
  • Le Jardin des Trois Mares demeure la partie supérieure des Estroublancs (tertre de roche blanche descendant en pente douce vers la zone industrielle qui en a pris le nom). Les Trois Mares bordées d'iris ont été asséchées pour laisser place à un jardin public.
  • Ferrage : terrain fertile destiné aux plantes fourragères et par extension, aux céréales.
  • Frescoule : du provençal « frescoulo » qui signifie frais, humide, froid.
  • Hermes : terrain inculte et abandonné et non Hermès, le dieu grec.
  • Pinchinades : du provençal « penchina » peigner, déméler. Dans le ruisseau de l’Infernet, se peignait et se lavait la laine des moutons.
  • Plantiers : du provençal « plantié », vigne nouvellement plantée ou terrain planté en arbres fruitiers.
  • Pradeaux : du provençal « pradeu », petit pré que l’on ne fauche pas.
  • Saint Bourdon : en français Saint Berthulphe, disciple de St Colomban (VIIème). Il y avait encore en 1720 dans ce quartier une chapelle et un cimetière dédiés à ce saint.
  • Val d’Ambla : prononciation et orthographe changeantes au cours des ans : Vaudambla, Valdambla, du provençal « vau » qui signifie vallée, et Ambla qui semble être à priori un nom de famille. 

Accès direct

e-Services Info chantiers Marchés publics
Les transports Logement social Presse
En images Restauration scolaire Associations

Chercher un équipement

Activate Editing